Jeudi, 10 mai 2012

Notre-Dame-des-Landes : un premier pas timide

Les grévistes de la faim contre le projet du futur aéroport nantais de Notre-Dame-des-Landes ont mis fin à leur mouvement. Michel Tarin, 64 ans, en était à son 28e jour de grève de la faim et ses camarades de lutte un peu moins.

Après des semaines sans aucun signe en provenance de la mairie de Nantes et notamment de son maire, Jean-Marc Ayrault, l'élection de François Hollande comme président de la République et la possibilité que Jean-Marc Ayrault devienne son Premier ministre rendaient la situation insoutenable pour le Parti Socialiste. Aussi suite à une rencontre avec le secrétaire départemental du PS, un accord a été trouvé :

« Nous arrêtons notre mouvement à la suite des propositions du conseil général de Loire-Atlantique, du conseil régional des Pays de la Loire et de la mairie de Nantes de ne pas procéder à des expulsions avant la fin des recours en justice, engagés à la date du 4 mai », a déclaré un porte-parole.

Compte tenu de tous les recours, aucune expulsion ne devrait avoir lieu dans les deux ans qui viennent. Malheureusement les procédures d'expropriation ne sont pas arrêtées.

La lutte contre ce projet absurde continue donc.

Vendredi, 27 avril 2012

Auprès des grévistes de la faim de Notre Dame des Landes

Je vous ai entretenus de la grève de la faim de Marcel Thébault et Michel Tarin, contre le projet fou d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, rejoints par notre camarade élue du Parti de Gauche Françoise Verchère. Mardi, je suis allée les rencontrer, au nom du PG, pour leur confirmer notre soutien et celui de mon co-président, Jean-Luc Mélenchon. Marcel et Michel en étaient à leur 14e jour, Françoise à son 8e. Je peux témoigner de leur détermination intacte. A Notre Dame des Landes comme ailleurs, dans les luttes et dans les urnes, nous ne lâcherons rien !

12.04.24-MB_a_NDDL.JPG


Voici un extrait du communiqué de presse publié la veille par le comité de soutien.

Lire la suite...

Mercredi, 18 avril 2012

Deuxième semaine pour les grévistes de la faim de Notre Dame des Landes

La grève de la faim que deux paysans, Marcel Thébault et Michel Tarin, ont entamé pour protester contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, va entrer dans sa deuxième semaine. Leur état de santé est bon, et ils sont plus déterminés que jamais à poursuivre leur action, galvanisés par les très nombreux témoignages de soutien (passages, présences nocturnes, courriels, etc.) qu'ils reçoivent régulièrement. Ils ont d’ailleurs été rejoints, depuis hier, par Françoise Verchère, Conseillère générale de Loire-Atlantique, du Parti de gauche, qui est également co-présidente du Cédpa (collectif d’élu-e-s).

Lire la suite...

Mercredi, 13 juillet 2011

Meeting à Notre-Dame-des-Landes, samedi dernier

Acipa.gifLe week-end dernier se tenait un grand rassemblement à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, pour dire une fois de plus, avec la coordination des opposants à l'aéroport dont vous pouvez signer la pétition ici, notre refus du projet mégalomaniaque porté en commun par l'UMP et le PS. Le Parti de Gauche est présent à ces rassemblements annuels depuis sa création, et cette année, c'est à moi qu'il est revenu de le représenter lors du meeting politique. Belle affluence et chaude ambiance, sur le thème "Vinci dégage !", puisque c'est cette multinationale basée en France qui est censée bénéficier du projet - tout comme elle est censée construire l'autoroute voulue par Poutine et qui menace la forêt de Khimki, près de Moscou.

Voici la vidéo de mon intervention.





Merci à la Télé de Gauche 77 pour ces images !

Vendredi, 3 septembre 2010

Transports : bientôt les débats sur Arc Express et le Grand Paris

J'ai développé dans un article publié par le Sarkophage, dans son hors-série "ralentir la vie, ralentir la ville", les raisons pour lesquelles les écologistes s'opposent au Grand Paris de Nicolas Sarkozy. Vous pouvez en prendre connaissance ici.

L'une de ces raisons, c'est que le processus d'élaboration de ce projet pharaonique laisse de côté non seulement les élus locaux, qui n'ont pas manqué de protester à juste titre, mais aussi et avant tout les premiers concernés : les habitants de l'Ile-de-France, et même au-delà, compte-tenu de l'ampleur des conséquences prévisibles. Or, le volet "transports", qui vertèbre le projet, arrive en débat public. Le gouvernement s'est quand même senti obligé de faire débattre en parallèle le projet Arc Express, préparé par le Stif, le conseil régional et les collectivités locales, et qui aurait déjà dû être soumis à enquête publique.

Ces débats publics (52 pour le Grand Paris et 21 pour Arc Express), parfois communs, se tiendront entre le 30 septembre 2010 et le 31 janvier 2011. Tous les détails sont en ligne sur les deux sites suivants :

Sans nourrir trop d'illusions sur l'issue de cette consultation menée très rapidement - nous savons le sens de l'écoute de Sarkozy-, je ne peux que vous encourager à vous plonger dans les dossiers et à vous faire entendre...

Générateur de miniatures